La vie de Sainte Rita

La naissance de Sainte Rita de Cascia

La vie de Sainte Rita (de son vrai nom Margherita Lotti) commence avec sa naissance, au mois de mai 1381, près de Cascia (petit village à 130 km au nord de Rome). Dès le lendemain de son baptême, des abeilles blanches allaient et venaient autour de son berceau. Elles entraient dans la bouche du nouveau-né et en ressortaient sans lui faire aucun mal. Ce signe extraordinaire laissait déjà présager d’un destin hors du commun.

 

Les premières épreuves de la vie de Sainte Rita

la vie de Sainte Rita : Ste Rita et ses fils

A l’âge de 16 ans, Rita souhaite entrer au monastère de Sainte Marie-Madeleine à Cascia. Toutefois, ses parents voyaient les choses autrement et la marièrent à Fernandino, un jeune homme noble et fortuné. Rita donna naissance à deux fils jumeaux. Pour autant, elle vivait une vie conjugale douloureuse, son mari s’étant révélé brutal et violent. Elle réussit toutefois à l’adoucir.

Mais dans l’atmosphère de guerre civile de l’époque, ses anciennes querelles le rattrapèrent et il fut tué en 1416. Les jumeaux ne pensèrent alors qu’à venger leur père et à punir ses assassins. Rita n’arrivait pas à les dissuader de renoncer à cette vengeance. Elle se mit alors à prier Dieu afin que ses enfants ne deviennent pas des meurtriers. Elle fut entendue, et ses deux enfants furent rappelés à Dieu avant d’avoir commis l’irréparable.

Ces épreuves expliquent pourquoi de nombreuses femmes invoquent Sainte Rita dans leurs prières pour résoudre des difficultés dans leur foyer.

 



Les miracles de la vie de Sainte Rita

la vie de Sainte Rita

Désormais seule, Rita demanda à entrer au couvent des Augustines. Celles-ci refusèrent de l’accueillir tant que la famille de son mari et celle de ses assassins ne se seraient pas réconciliées. Avec douceur et patience, Rita parvint enfin à cette réconciliation inespérée et les deux familles se pardonnèrent mutuellement devant l’évêque de Cascia. En 1407, Rita entra alors au couvent pour se consacrer à Dieu et se mettre au service des plus pauvres.

Bientôt, il apparut à tous qu’elle avait le don de réaliser des miracles. Parmi ceux-ci figure une blessure miraculeuse au front. En 1441, à l’occasion du Jeudi Saint, Rita implorait Dieu de lui permettre de partager les souffrances de Jésus. Elle fut alors exaucée et son front fut touché par une épine de la couronne du Christ. Rita conserva ce douloureux stigmate toute sa vie. Elle supporta avec le sourire cette blessure que l’on retrouve dans les représentations de la Sainte. 

 

La mort de Sainte Rita

En 1453, Rita tombe malade. Durant les 4 années de sa maladie, Rita endure une grande souffrance. Au dernier hiver de sa vie, une cousine lui rend visite et Rita lui demande de lui ramener une rose du jardin de son enfance. Bien que sans illusion sur la possibilité qu’une rose puisse éclore en plein hiver, la cousine se rend à Roccaporena. Elle découvre alors une très belle rose rouge et la ramène avec émotion à Rita. C’est en mémoire de ce miracle qu’à la Sainte Rita, les fidèles font bénir des roses pour les porter à leurs proches.

Quand Dieu rappelle Rita à lui, le 22 Mai 1457, elle a 76 ans, un âge très avancé pour l’époque. Sa mort s’accompagne alors de nouveaux miracles : une lumière d’une grande douceur envahit sa cellule, tandis que des odeurs florales submergent le couvent. Une religieuse guérit de la paralysie de son bras en enserrant la corps de la sainte. Certains témoignent avoir vu son âme monter au Ciel, dans un halo de lumière.

Aussitôt, les habitants de Cascia et des environs la considèrent comme une Sainte, tandis que l’Eglise catholique attendra prés de cinq siècles pour la proclamer Sainte en 1900. Le corps de Sainte Rita, miraculeusement conservé, repose à Cascia, dans le sanctuaire qui lui a été dédié au début du 20ème siècle.

Vous pouvez aussi consulter Wikipedia pour en savoir plus sur la vie de Sainte Rita et le contexte historique de cette époque.